Hanalei ☯ 1989

1428638909073

Près des belles-de-jour
je m’enfourne de la pâtée de riz
comme un goret
la tristesse
je l’entraîne vers la vie
et elle s’évanouit.
matsuo
dan

Publicités

palinure

forrest

Si la vie est éphémère, le fait d’avoir vécu une vie éphémère est un fait éternel. WY   rien de plus vieux qu’un enfant mort né dit  Lao tseu

 

En ces jours incertains où l’on se dit que nous sommes les derniers d’une certaine famille humaine, j’ai mieux compris ce que signifie l’éphémère, l’instant présent dans sa lumière et son secret ; ces choses, d’autres encore, toutes périssables, me touchent plus que la vision, à mon idée, des temps futurs, morne durée, traînant l’humanité sans cesse refondue ; laquelle n’obtiendra rien que nous n’ayons déjà reçu : la vie et la mort, et quelques belles matinées de juin.
j chardonne

 

La vérité, c’est que personne ne vit de la vérité, et, partant, que personne ne s’y intéresse. La vérité que nous élaborons n’est que la somme de ce qui arrange tout le monde, pondéré du pouvoir que chacun a.
Jo Nesbø

 

La métaphysique et, à plus forte raison, la théologie sont d’un anthropomorphisme scandaleux. L’une et l’autre se réduisent à une suprême coquetterie de l’homme, en extase devant son propre génie. Dès qu’on jette un regard sur ses divagations, il n’en reste pas une qui échappe au ridicule.
e.c

Un odorat trop fin rend impraticables les actes les plus importants de la vie. La sainteté elle-même n’est peut-être que la terreur, la panique devant certaines odeurs
e.c

 

L’Etat n’est que la muselière dont le but est de rendre inoffensive cette bête carnassière, l’homme, et de faire en sorte qu’il ait l’aspect d’un herbivore ». Schopenhauer

 

« C’est ainsi qu’un jour, Un beau jour d’été, La mort de sa main distraite M’enlèvera la tête. » Marina Tsvetaeva